“Travailler plus pour gagner moins”, les hôpitaux grands perdants du PLFSS 2015

La ministre de la Santé a dévoilé les arbitrages du Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2015. Pour les hôpitaux, c’est la douche froide. A lire ci-dessous le communiqué diffusé à ce sujet par la Fédération Hospitalière de France, que je préside :

“La Fédération hospitalière de France (FHF) a accueilli avec étonnement les annonces de la ministre de la Santé relatives aux arbitrages du Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2015.

Les hôpitaux publics doivent, chaque jour davantage, répondre aux demandes ambulatoires des patients qui ne trouvent pas de réponse suffisante par ailleurs, tout particulièrement pendant les plages horaires de permanence des soins. L’activité des urgences et de consultations externes des hôpitaux publics progresse chaque année de 5 % alors que l’activité de ville est en recul. En dépit de cette réalité et au lieu de soutenir les hôpitaux publics, le gouvernement fait le choix d’augmenter plus fortement l’Ondam de ville que l’Ondam hospitalier.

Nos voisins allemands sont aujourd’hui décidés à faire financer par la médecine de ville l’accueil aux urgences des patients qu’elle aurait dû accueillir. Cette proposition interpelle la FHF qui considère cette initiative parfaitement cohérente et en adéquation avec la mise en acte du service territorial de santé au public…

En fait, l’expression « travailler plus pour gagner moins » s’applique très bien aux hôpitaux publics.”

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *