Rassemblement pour la Fraternité et la Tolérance – 22 février 2019

Discours de Frédéric VALLETOUX
Maire de Fontainebleau

Monsieur le Sous-Préfet,
Monsieur le Sénateur,
Monsieur le Président du Conseil départemental,
Mesdames et Messieurs les maires et élus,
Madame et Messieurs les représentants des cultes,
Chères Bellifontaines, Chers Bellifontains,
Chers amis,

Un jour de semaine, à un horaire auquel beaucoup de gens ne sont pas encore rentrés du travail ou rentrent à peine, ou voudraient commencer le week-end voire partir en vacances, avec seulement 48 heures pour communiquer sur l’organisation de cet événement… Je suis ému de vous voir si nombreux.
Je remercie les représentants des cultes qui ont tout de suite répondu présent à mon appel au rassemblement. Vous venez de les entendre, tous leurs mots sont si justes, empreints de gravité mais surtout de sagesse, d’apaisement et d’espoir.

J’ai voulu que nous nous rassemblions : élus, représentants de tous les cultes, forces vives, citoyens.
J’ai voulu que nous nous rassemblions pour se dire, répéter, réfléchir et s’imprégner au plus profond de nous-même de ses mots tellement simples que parfois on se demande si on n’en minimise pas le sens et leur importance : Liberté, Égalité, Fraternité, Tolérance, Unité, Paix…

Ces mots sont frappés sur toutes les mairies de France. Ils forment pour certains d’entre eux notre devise, celle de la République. Ces mots, et leur sens, sont appris dans nos écoles. La Fraternité, la Tolérance, la Paix, le Respect… Ces mots, et bien d’autres qui décrivent une même réalité, sont dans nos textes religieux, dans nos grands textes républicains comme la Déclaration des droits de l’Homme.
En revanche, l’intolérance, la haine de l’autre, l’antisémitisme, mais au-delà la haine par dogme de telle ou telle religion s’expriment désormais à visage découvert, et face caméra, ou alors sans filtre sur tous les réseaux sociaux, méprisant notre Histoire, piétinant nos valeurs, insultant notre Présent et, surtout, voulant anéantir notre Avenir commun.

Nous allons dans quelques minutes planter un Olivier, un arbre bien vivant et fort en symboles. La déesse Athéna, dans l’Antiquité, fit sortir de terre un Olivier représentant la force et la victoire.
Je suis convaincu que nous vaincrons tous les racismes, je suis un humaniste, je suis un optimiste, mais c’est un combat de tous les instants. Notre arbre poussera haut, et fort, et nous rappellera les valeurs fondamentales qu’on lui donne, à chaque fois que nous passerons devant. Les plus jeunes, présents ce soir, raconteront peut-être un jour, à leurs propres enfants, avoir été là le jour où il a été planté, et seront à leur tour transmetteur d’un message de Paix.

Car l’Olivier, bien sûr, est aussi symbole de Paix.
Après des siècles de guerre, nous connaissons depuis 70 ans une période de paix unique dans l’histoire de l’Europe. Nous ne savons donc que trop, que la Guerre est plus facile que la Paix, que la Haine est plus facile que la Tolérance, que l’Ignorance est plus facile que la Bienveillance. La Paix n’est pas spontanée. C’est une construction. Il a fallu surpasser les orgueils et les rancoeurs. Il a fallu se donner la main, entre religions, entre patriotes opposés, entre ennemis d’hier.

De la même manière, il ne faut rien céder à l’antisémitisme. Les faits de ces dernières semaines sont insupportables. La pensée qui les anime a déjà produit le Pire, on le sait, et je le dis avec d’autant plus de force que, là…, ici…, nous ne plantons cet arbre à n’importe quel endroit.
Nous plantons cet arbre au coeur de Fontainebleau, sur sa plus grande place, où chaque jour des centaines, voire des milliers de Bellifontains, passent, se retrouvent ou viennent faire leur marché
Nous plantons cet arbre place de la République, pour associer pour toujours la Paix et la République, l’espérance de la Paix et les valeurs de notre République.
Nous plantons cet arbre en bordure d’un square, au plus près des plus jeunes et des familles, pour que ce symbole de paix soit partie intégrante de ces belles images de jeunesse qui ensuite nous accompagnent toute une vie.
Nous plantons cet arbre dans un square qui porte le nom du Commissaire Calas, du nom du commissaire de police Auguste Calas, commissaire de Fontainebleau au moment de la Seconde guerre mondiale, résistant actif, il sera dénoncé, arrêté, déporté. Il meurt en déportation le 20 avril 1945, d’avoir aidé des enfants juifs. Parce qu’à l’époque, on disait « Mort aux Juifs ». Quand je l’entends aujourd’hui, je frémis et je condamne.
Nous plantons cet arbre, enfin, en proximité d’une Eglise qui est le plus grand édifice religieux de notre Ville et l’un de ses joyeux patrimoniaux. Cette Eglise qui rappelle aussi les racines profondes de l’Histoire de notre pays et cette originalité précieuse de notre pays, la France, d’avoir érigé en principe cardinal de notre République le principe de laïcité, cette laïcité qui accorde à chacun d’entre nous, et dans le respect de tous, la liberté de croyance et de culte. Et c’est d’ailleurs avec les représentants des différents cultes de notre ville que j’ai choisi de planter cet arbre de Paix pour qu’il sème la fraternité.

Nous le savons, nous l’entendons ce soir, Fontainebleau est une ville qui incarne les valeurs universelles de la France. Ville d’ouverture, de partage et de rencontre, où la différence est une richesse. Ville européenne et internationale s’il en est.
Nous allons planter ensemble cet Olivier. Ensuite, chacun, selon ses croyances, pourra marquer un temps, de silence républicain ou de prière. Par ce geste, nous condamnons ensemble la pesante atmosphère d’un regain décomplexé d’antisémitisme, les attaques contre les cimetières, les mots odieux, les gestes inacceptables, les attaques à la mémoire de Simone Veil, les lâches profanations, et je n’oublie pas les centaines de dégradations dans nos églises …

Nous redisons ce soir notre volonté de vivre ensemble, en harmonie, en paix. Pas à côté les uns des autres, mais ensemble, les uns avec les autres !
Ensemble vraiment.
Ensemble unis.
Ensemble dans la Paix.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *