Maintien et extension du collège Lucien Cézard : la victoire de la ténacité et du bon sens

COLLEGECEZARD-630x0

Jean-Jacques Barbaux, Président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, a fait récemment l’annonce du maintien et de la prochaine extension du collège Lucien Cézard. C’est de mon point de vue la victoire de la ténacité et du bon sens sur ce sujet, alors que la majorité départementale précédente, dirigée par la gauche, avait été jusqu’à remettre en question le maintien du collège pour ne pas avoir à en financer les travaux d’extension.

La rénovation et l’extension du collège Lucien Cézard est un projet que notre municipalité porte depuis 2005. Nous avions à l’époque préempté un terrain de 2400m2 jouxtant le collège pour un montant de 637 000 euros, en nous engageant à rétrocéder ce terrain à titre gracieux au Conseil général.

Le collège est aujourd’hui éclaté sur trois sites : la cantine et les salles de technologie sont éloignées du site principal, créant de l’inconfort et de la dangerosité. Il faut aussi résoudre des problèmes d’exigüité des locaux et de manque de stationnement pour le personnel enseignant et administratif.

Face à ce constat, cela fait 9 ans que nous nous battions pour que le Conseil départemental s’empare du dossier. Il a fallu attendre l’alternance politique pour que ce dossier soit enfin considéré. Nous attendons désormais le démarrage des travaux, et sommes confiants dans le calendrier annoncé, qui prévoit le début du chantier en 2017, pour une ouverture à la rentrée de septembre 2019. Le montant du chantier s’élève à 18 millions d’euros.

Un autre changement affectera le milieu scolaire bellifontain : nous savions que la création d’un collège à Vulaines allait conduire à ce que l’un des trois collèges de Fontainebleau ferme. Nous revenons à un scénario qui faisait consensus : le collège Couperin fermera ses portes, mais se recentrera sur de nouvelles filières de formation post-bac dont le Sud Seine-et-Marne a tant besoin, telles que des classes préparatoires ou des classes de BTS.

Sécurité routière : La forêt de Fontainebleau reste un point noir.

Double page ce matin dans l’édition Seine-et-Marne du Parisien sur les très mauvais chiffres des accidents de la route dans notre département (+30% de tués sur les huit premiers mois de l’année en deux ans). L’Etat semble vouloir intensifier les contrôles, c’est très bien, mais cela ne suffit pas.

Dans ce triste tableau, la forêt de Fontainebleau fait figure de point noir : trop de vitesse, trop de poids lourds. Depuis des années, je demande de vrais aménagements routiers, un abaissement des vitesses autorisées, de nouveaux radars et des contrôles plus fréquents … sans jamais avoir été entendu ! Si seulement ces tristes chiffres pouvaient faire évoluer cette réalité.

Article du Parisien 77 du 16 septembre 2015

Article du Parisien 77 du 16 septembre 2015